logoloader

Moi, Designer !

Vision de mon métier

Dans le cadre dʼun séminaire interne à mon entreprise, jʼai du récemment intervenir pour présenter en quelques mots mon métier de Designer.
Avec un un peu de recul, en voici une vision personnelle.

 

« En tant que Designer, jʼapporte des solutions créatives à mes clients et utilisateurs.

La clé c’est d’adopter une démarche empathique. Les comprendre pour mieux cerner leurs besoins et les aider à formaliser leurs idées et attentes.

Des ateliers participatifs d’idéation et de conception où j’interviens comme guide permettent de récolter des données réelles et « humaines ».
Cette matière me permet ensuite de modéliser des expériences émotionnelles autour dʼinterfaces créatives.

Designer, cʼest observer, analyser et comprendre le monde pour lui apporter du plaisir. »

 

Deux questions mʼont ensuite été posées :

  • Comment devient-on designer ?

Mise à part le cursus de formation ou auto-formation pour acquérir les méthodologies de base et la maîtrise des outils, cʼest avant tout une passion, un besoin de créer qui est ancré au fond de soi. Il suffit ensuite de trouver les bons médias pour exprimer ce bouillon de créativité.

Cʼest également une attirance pour les Arts, via tous les médias disponibles dans l’univers, naturels ou numériques.

Se ressourcer est vital, à chacun d’identifier ses vecteurs dʼinspiration.

 

  • Comment convaincre un client qui a déjà une idée bien arrêtée de ce quʼil veut ?

On en revient au point clé de départ, l’écoute attentive pour mieux comprendre.

J’utilise aussi la fameuse « règle des cinq pourquoi » afin de remonter à la source, identifier la cause initiale, et proposer une solution alternative mieux ciblée.

Evidemment il est nécessaire de bien justifier le potentiel de chaque choix créatif.

Ce qui aide aussi face à des caractères bien trempés, c’est une attitude calme et posée, une bonne résistance au stress et l’acceptation de toutes les critiques.
Car chaque critique amène à se reposer des questions sur nos choix créatifs.

Et si l’on estime que la perfection n’existe pas, alors oui on peut toujours optimiser à l’infini.
Il faut positionner le curseur de façon optimale afin de trouver le juste équilibre entre notre satisfaction, celle du client et le respect de délais de réalisation raisonnables.

Partagez

Commentez